Licence : Contenu sous licence Creative Commons : attribution - pas d’utilisation commerciale - partage dans les mêmes conditions

35+ types de contenus web pour votre inspiration

Convaincu·e que la stratégie de contenu peut être un véritable atout marketing pour le développement de votre entreprise, vous vous êtes lancé·e dans la production de contenus web.

Bravo !

À ce stade, se pose alors la question suivante : quels types de contenu créer pour attirer, convaincre et fidéliser les internautes ?

Dans cet article, vous allez découvrir plus de 35 idées de contenus différents qui vous permettront de faire varier les plaisirs, avec des formats adaptés à votre entreprise.

Varier les formats de contenus présente de nombreux avantages :

  • proposer la forme la plus adaptée au fond,
  • ne pas lasser votre audience,
  • optimiser votre référencement,
  • multiplier les points de contact avec votre audience,
  • ne jamais tomber en panne d’idée,
  • augmenter le temps passé par votre audience sur chacun de vos contenus.

Voici la liste des types de contenus que vous allez découvrir :

Sommaire

Qu’est-ce qu’un contenu web ?

Avant de rentrer dans le vif du sujet, petit aparté pour bien définir ce dont on va parler.

Le contenu est l’ensemble des informations que contient un site web.

Selon le site, ces informations peuvent prendre différentes formes :

  • sur ce site, le contenu est essentiellement textuel, avec quelques visuels ou vidéos,
  • sur le site diversityphoto, le contenu est principalement composé de photos,
  • la page Dégooglisons internet – Liste des alternatives présente comme principal contenu une carte interactive,
  • sur un moteur de recherche, le contenu est divers : textes, images, vidéos…

La liste pourrait être longue, mais je pense que vous avez compris l’idée : le contenu web, ce n’est pas que du texte.

Se pose alors la question du choix du format le plus approprié.
Cet article vous donne les clefs pour trouver le format adéquat en fonction de vos moyens et des attentes des internautes.

Avant de se pencher dans le détail sur les différents types de contenus web, analysons les formats qui marchent le plus :

Quels sont les contenus préférés des internautes ?

D’après une étude de l’agence de marketing de contenu Contently en 2021, 80% des répondants ont indiqué avoir lu, écouté ou regardé un contenu d’une entreprise ou d’une marque :

Source : Contently

Un autre enseignement de cette étude est que les formats visuels (animés ou non) sont privilégiés, devant les contenus textuels :

Ces données sont toutefois nuancées par une autre étude réalisée par l’outil de planification de contenu Immerj.

Ici, ce sont les contenus textuels qui sont préférés à plus de 59% par les répondants. Les vidéos ne sont toutefois pas loin, avec plus de 53 % des répondants qui en font leur type de contenu préféré.

Sans surprise, les contenus qui enseignent, aident à résoudre un problème ou aident au quotidien sont les plus appréciés.

À l’inverse, les contenus creux ou trop commerciaux déçoivent et sont donc peu appréciés.

L’enjeu est alors de trouver le juste milieu entre trop commercial et pas assez (n’oublions pas que l’objectif du marketing de contenu est de développer votre entreprise !).

Dans la suite de l’article, je vous donne des exemples qui réussissent cet exercice délicat avec brio.

Découvrez plus de 35 types de contenus web à utiliser

Afin de vous aider à varier les types de contenus, voici une liste de plus de 35 formats de contenus pour votre inspiration.

Ils sont groupés en fonction de leur objectif principal :

  • attirer les internautes sur votre site,
  • déclencher l’acte d’achat (ou de prise de contact/demande de devis si vous ne vendez pas en ligne),
  • fidéliser, et transformer vos clients en ambassadeurs et ambassadrices de vos produits ou services,
  • les inclassables.

Selon vos objectifs et de vos moyens, piochez dans la liste le format qui vous semble le plus pertinent.

Les contenus qui attirent les internautes

Les types de contenus suivants sont particulièrement efficaces pour développer la notoriété de votre entreprise et attirer les internautes sur votre site :

Les articles de blog

Avoir un blog est LE meilleur moyen pour attirer des internautes. C’est d’ailleurs le pilier de toute stratégie de création de contenu.

Les résultats peuvent être puissants, à condition de respecter certains principes :

  • publier régulièrement : au minimum une fois par mois, en deçà l’efficacité est plus limitée ;
  • ne pas se disperser : vos articles de blogs doivent traiter de votre sujet d’expertise ;
  • variez la longueur des articles : courte pour des éditos ou des réactions à une actualité, longue pour aborder un sujet en profondeur ;
  • optimisez vos contenus afin d’être visible sur les moteurs de recherche.

Les « grappes thématiques »

Il s’agit de la traduction du terme anglais « Topic cluster ».

C’est une technique SEO très puissante pour booster la visibilité de votre contenu.
L’idée est très simple, mais sa réalisation nécessite de respecter certaines règles pour être pleinement efficace.

L’objectif est de couvrir l’ensemble d’un sujet donné dans une série de contenus, reliés entre eux de manière structurée. Un peu comme une grappe de raisin, où chaque grain serait un article, relié à une page pilier qui est la tige de votre grappe.

Par exemple, cet article que vous lisez actuellement fait partie d’un cluster dans lequel j’indique comment rédiger du contenu qui sera lu par vos internautes et qui plaira à Google.

Expliquer cette stratégie dans le détail nécessiterait un article complet. En attendant que je rédige mon propre article sur le sujet, je vous invite à lire cet excellent article de l’expert SEO Samuel Schmitt.

Le scrollytelling

Le scrollytelling est la contraction de deux mots anglais :

  • Scroll (rouleau en français) : qui désigne le fait de faire défiler une page web,
  • Storytelling (mise en récit en français) : technique narrative consistant à raconter une histoire.

Le scrollytelling consiste donc à raconter une histoire que l’on déroule en faisant défiler la page.

Ce type de contenu se présente généralement sous la forme de très longues pages qui mélangent textes, images, vidéos, animations, contenus interactifs… Il est très apprécié des journaux en ligne, mais peut tout à fait être adopté par une PME.

S’il est bien exécuté, il peut être un outil très puissant pour générer du trafic sur votre site.

Voici quelques exemples :

Les infographies

C’est probablement le type de contenu qui génère le plus de partages.

Les infographies sont idéales pour mettre en image des statistiques, des process ou encore des checklists.

Alliant illustrations, données chiffrées, textes et éventuellement images, elles permettent de faciliter la compréhension et la mémorisation d’informations complexes.

Si la plupart du temps elles sont statiques, elles peuvent aussi être interactives.
Par exemple, le média « Qu’est-ce qu’on fait » propose des dossiers thématiques denses sous forme d’infographies interactives, afin d’en faciliter la compréhension.

Exemples :

La BD ou la synthèse graphique

En complément ou à la place de l’infographie, l’illustration (sous forme de BD ou de synthèse graphique, par exemple) est un excellent moyen de transmettre une idée ou d’expliquer un concept.

Quelques exemples :

À la différence de la BD, la synthèse graphique ne raconte pas d’histoire et vise à traduire un ensemble plus ou moins dense d’informations sous forme de schéma.

L’avantage de ces formats de contenus est qu’ils peuvent être facilement réutilisés dans vos présentations, propositions commerciales ou sur vos réseaux sociaux.

Ils sont donc aisément rentabilisés.

L’interview

C’est probablement l’un des formats les plus simples à appliquer.

Que ce soit au sein de votre entreprise ou de votre secteur d’activité, il y a forcément des personnes qui ont des choses intéressantes à dire.

L’énorme avantage de ce type de contenu est que vous pouvez faire d’une pierre trois coups. En effet, avec une seule interview, vous pouvez créer :

  • un article au format texte sur votre site web ;
  • une vidéo, à partager sur vos réseaux sociaux. Vidéo que vous pourrez ensuite découper en différentes séquences et réutiliser ;
  • un épisode de podcast, si vous utilisez déjà ce format.

Il est également très facile à rentabiliser.

À noter que vous pouvez aussi chercher à vous faire interviewer par d’autres personnes.

L’impact sera moindre en termes de trafic sur votre site, mais cela permettra d’accroître votre position d’expert de votre domaine.

Les études quantitatives ou qualitatives

Ce format est très utilisé dans le web marketing ou la recherche, mais s’applique à n’importe quel secteur d’activité.

L’idée est simple : mener une étude sur un sujet précis et en publier les résultats.

En plus de vous fournir une réserve importante de contenus pour vos réseaux sociaux, les données pourront être reprises par d’autres internautes, voire des journalistes (qui sont friands de ce type de contenu).

Quelques exemples :

Comme le montrent ces exemples, la taille de l’échantillon varie d’une étude à l’autre. Dans la première étude, l’échantillon est gigantesque, car l’étude est très automatisée.

Il n’y a donc pas de taille minimale, si ce n’est que l’échantillon devra être suffisamment conséquent pour que vous puissiez en tirer des enseignements fiables.

PS : aucune règle ne vous oblige à titrer votre publication « Nous avons analysé […] voici ce que nous avons appris », même si cette formulation est courante. 😉

L’édito

Qu’on l’appelle édito, article d’opinion ou « mot du président/de la présidente », ce type de contenu vous permet d’exprimer une opinion, de prendre position.

Pour une entreprise, il contribue à créer une connexion avec l’internaute (qu’elle ou il approuve ou non avec votre prise de position) et à vous différencier de votre concurrence.

Attention :

L’objectif ici n’est pas de créer une polémique, ce qui pourrait se retourner contre vous. L’édito vous permet de prendre position sur un sujet d’actualité ou sur quelque chose qui vous énerve dans votre domaine d’activité.

La prédiction

Bien qu’elles se vérifient rarement, chaque nouvelle année apporte son lot de prédictions. Pour une entreprise, elle aide à communiquer sur sa vision du marché.

Attention toutefois à ne pas servir les mêmes prédictions chaque année en changeant juste la date !

Les définitions

Typologie de contenu particulièrement adaptée aux secteurs avec un fort jargon technique.

L’idée est simple : pour chaque terme un peu technique ou de jargon, vous rédigez une courte définition. L’ensemble forme alors un glossaire.

Ainsi, chaque fois qu’un internaute cherchera la définition d’un de ces mots sur les moteurs de recherche, votre site aura des chances d’arriver dans les premiers résultats. Surtout si vous êtes la seule entreprise de votre domaine à le faire !

Pour que cette stratégie soit pleinement efficace, il est important que chaque définition ait sa propre URL. Ainsi, c’est la définition qui apparaîtra dans les pages de résultat de recherche, et non le lexique en entier.

Les « listicles »

Contraction de liste et d’article, ce type d’article consiste à présenter ses informations non pas sous forme de paragraphes, mais sous forme de listes à puces ou ordonnées.

Les avantages de ce format sont :

  • Pour l’internaute, ils sont faciles à lire et permettent de trouver facilement une information.
  • Pour le gestionnaire de site, les listicles sont généralement bien positionnés dans les moteurs de recherche. En outre, ils sont aisément réutilisables dans d’autres formats : infographie, tweets… et ont toute leur place dans une grappe thématique.

Exemple d’affichage d’un extrait de listicle dans les moteurs de recherche :

Les checklists

Format de contenu très prisé dans le web marketing, mais qui peut – encore une fois – s’adapter à tout type d’entreprise.

La checklist est particulièrement utile quand l’internaute doit penser à plusieurs actions avant d’effectuer une tâche (une liste de documents à préparer, par exemple).

Ici, l’objectif est de l’aider, en lui permettant de ne rien oublier. À la différence des listes classiques, on retrouve dans la checklist la notion d’accomplissement de tâche : pour chaque élément, vous devez pouvoir dire s’il a été mis en place ou non.

Quelques exemples :

Le modèle à télécharger

Ce format est complémentaire à la checklist.

Le principe est très simple : vous identifiez un document souvent utilisé dans votre secteur d’activité, mais que peu de personne sait vraiment remplir et vous proposez un modèle. Le document peut être en accès libre ou nécessiter de communiquer son adresse e-mail.

Exemples : modèle de devis, de facture, de bon de commande, de cahier des charges, de courrier…

La traduction d’articles de références

Vous avez identifié un contenu très intéressant qui n’est pas disponible en français ? Contactez l’auteur ou l’autrice et demandez-lui la permission de le traduire.

Cela peut être un article de blog, une étude, un fil Twitter…

Si vous ne maîtrisez pas suffisamment la langue, faites appel à une personne dont c’est le métier. Même avec cet investissement, cela reste financièrement intéressant.

Attention : l’objectif ici n’est pas de plagier ou de voler du contenu. Il est fortement recommandé de demander l’autorisation et d’indiquer qu’il s’agit d’une traduction, en citant la source.

En bonus : une fois la traduction publiée, signalez-le à l’auteur ou l’autrice de l’article original. Il y a de grandes chances que votre traduction soit mentionnée dans le contenu source et/ou partagé sur ses réseaux sociaux.

Les livres blancs / e-book

Le livre blanc est un document dont la diffusion se fait depuis un site web. Il est généralement au format PDF et son accès peut être conditionné par le partage de son adresse e-mail.

Il permet de traiter un sujet en profondeur dans un format plus approprié que les articles de blog. Il peut toutefois venir en complément de ces derniers.

Par exemple, mon livre blanc Mairies : Comment réussir votre projet de site internet ? est disponible librement au format PDF et une série d’articles de blogs viennent le compléter et approfondir certains points.

Le débat, les contenus « pour ou contre »

Quel que soit votre domaine d’activité, il y a forcément des points qui suscitent le débat.
Exploitez-les ! En plus d’être un format de contenu très apprécié des internautes, il peut aider un prospect se faire une opinion.

Vous pouvez éventuellement coupler ce format avec une interview.

Attention à garder une approche neutre et non partisane. L’objectif n’est pas d’affirmer que votre approche est la meilleure (ou de valoriser celle d’un concurrent), mais de permettre à vos prospects de peser le pour et le contre. Ils apprécieront d’autant plus votre démarche sincère.

Envie d’attirer des internautes ?

Vous souhaitez développer un de ces formats de contenu mais ne savez pas par où commencer ?

Contactez-moi !

Les contenus qui font vendre

Ces types de contenus sont particulièrement adaptés aux sites marchands, que le produit soit numérique ou physique.

La page de vente

Les pages de vente sont très prisées par les coachs ou les formateurs et formatrices.
Elles peuvent toutefois se décliner pour des entreprises.

Ces pages ont pour objectif de convaincre un prospect qui ne vous connaît pas d’acheter votre produit ou de souscrire à votre service.

Elles sont donc généralement très longues et font appel à des techniques de rédaction appelées copywriting.

Le contenu va mettre en avant les avantages de votre solution et tenter d’adresser toutes les objections potentielles de votre prospect.

La rédaction des pages de vente nécessite donc de bien connaître votre cible.

Exemples :

Les pages catégorie et les fiches produits

Ce sont des types de contenus propres aux sites e-commerce.

Les pages de catégories regroupent des produits similaires (ex : tous les houblons, toutes les tentes…) alors qu’une fiche produit permet de présenter un produit spécifique.

Elles sont souvent très légères en contenu (à tort), et se contentent de reprendre les textes et vidéos du fournisseur.

Certaines entreprises arrivent toutefois à tirer leur épingle du jeu en travaillant tout particulièrement ces pages.

C’est le cas notamment des marques de vêtements Asphalte (exemple de fiche produit) ou d’électroménager Kippit (exemple de fiche produit).

Le guide d’achat

Ce type de contenu est essentiel pour tout site e-commerce qui souhaite se lancer dans une stratégie de production de contenu.

Comme la page de vente, le guide d’achat vise à convertir un prospect indécis en client. Il peut également contribuer à booster votre référencement en optimisant le maillage interne de votre site.

Comme son nom l’indique, l’objectif de ce format est de prendre l’internaute par la main pour le guider dans son achat et de lever les éventuels freins.

En résumé, le guide d’achat est la version numérique de votre vendeur ou vendeuse en magasin.

Rédiger un tel guide nécessite de bien connaître votre cible et d’avoir identifié toutes les questions qu’elle peut se poser.

Exemples :

À noter que les guides d’achats peuvent être liés à un comparatif.

Le comparatif

Ce type de contenu peut être soit intégré à un guide d’achat, soit venir en complément.

Comme le guide d’achat, l’objectif du comparatif est d’aider l’internaute dans sa réflexion et l’aider à trouver le produit ou service le plus adapté à son besoin et son budget.

On distingue deux types de comparatifs :

  1. Les comparatifs de vos produits ou services entre eux (utile si vous avez plusieurs modèles d’un même produit),
  2. Les comparatifs de vos produits ou services avec ceux de vos concurrents.

Dans le second cas, vous veillerez à ce que le comparatif soit neutre, exhaustif et réaliste.

Voici un exemple de comparatif biaisé :

Comparatif biaisé du logiciel SEO SERanking avec ses concurrents dans lequel il obtient une note de 20/20.
Comparatif du logiciel SEO SERanking avec ses concurrents (image tronquée pour plus de lisibilité)

Bien qu’il semble exhaustif, il n’est pas honnête.

Ici, le comparatif se concentre sur les fonctionnalités que propose l’outil et que ne proposent pas les concurrents, et non l’inverse.

Il est donc logique qu’il obtienne une note de 20/20.

L’objectif ici n’est pas de se tirer une balle dans le pied, juste d’être transparent envers l’internaute.

Le comparatif représente une analyse à un instant T. Les produits ou services analysés peuvent évoluer dans le temps. Il est donc recommandé d’actualiser les données régulièrement, en plus d’indiquer la date de collecte des données.

Le lookbook

Pas tout à fait un guide d’achat ni un comparatif, c’est un format très utilisé dans la mode et le design.

Le lookbook consiste en un ensemble de photographies présentant généralement une nouvelle collection. L’objectif ici est d’inspirer les internautes, en montrant vos produits « en action ».

Exemples :

La FAQ

La FAQ est un excellent complément aux guides et aux comparatifs.

Ses objectifs sont multiples :

  • répondre aux questions que se posent les internautes et lever leurs craintes,
  • améliorer le positionnement de votre site dans les moteurs de recherche (ce format étant très prisé par ces derniers),
  • soulager le service client, en répondant de manière proactive aux questions les plus fréquentes,
  • renforcer la confiance dans votre entreprise, en montrant que vous connaissez et comprenez vos prospects et ses craintes.

Pour rédiger une FAQ efficace, vous pouvez commencer par lister les questions qu’on vous pose le plus souvent.
Ensuite, fouillez les forums ou espaces de discussions en lien avec vos produits. Exploitez aussi les données de Google, et notamment de sa section « Autres questions posées ».

Cela vous permettra de créer une FAQ exhaustive et qui répond vraiment aux questions des internautes.

Les contenus corporate

Ce sont les contenus dans lesquels vous présentez votre entreprise, son fonctionnement et ses valeurs.

Ils ne font pas vendre directement, mais contribuent à rassurer l’internaute sur votre sérieux. Ils visent aussi à renforcer votre expertise et démontrer votre professionnalisme.

Exemples de contenus corporate :

  • Les pages « À propos » ou « Qui sommes-nous ? »,
  • Les témoignages clients,
  • La présentation de l’équipe,
  • Une vidéo de présentation,
  • L’interview du dirigeant ou de la dirigeante,

Les contenus « coulisses »

Si les contenus corporate montrent votre professionnalisme, les contenus « coulisses » visent à humaniser votre structure.

Contrairement à ce que l’on croit, ce type de contenu n’est pas réservé aux entreprises considérées comme « sexy ».

Même des entreprises industrielles peuvent exploiter ce format. 
Par exemple, la société Murfy, spécialisée dans la réparation d’appareils électroménager, utilise son site web pour réaliser des portraits des réparateurs.

La microcopie

Aussi appelée UX-writing, ce format de contenu consiste à mettre l’écriture au service de l’expérience utilisateur.

L’idée est d’utiliser les mots pour renforcer l’image de votre entreprise, tout en guidant l’internaute et en le rassurant.

Pour en savoir plus sur l’UX writing, découvrez l’article que j’ai rédigé sur le sujet :

L’étude de cas

L’étude de cas est le format idéal pour valoriser votre expertise.

Elle permet de montrer comment vous avez accompagné un·e client·e dans la résolution d’une problématique.

Généralement, sa trame est la suivante :

  • présentation du client ou de la cliente et de sa problématique,
  • détail de la méthodologie mise en place pour la résoudre,
  • analyse des résultats.

Si les résultats n’ont pas été à la hauteur de vos attentes, n’hésitez pas à le dire. Expliquez pourquoi, et comment vous auriez pu faire différemment. Les internautes apprécieront votre transparence et votre honnêteté.

En plus de démontrer votre savoir-faire, les études de cas permettent de créer un lien avec vos prospects, qui peuvent avoir la même problématique que celle décrite.

Ce type de contenu vous aide donc à optimiser votre taux de conversion. En effet, au moment de passer au choix du prestataire, votre prospect ira plus naturellement vers vous.

Les études de cas peuvent se présenter sous forme de contenu textuel, de vidéos ou encore de podcast. Si cela est possible, interviewez votre client pour avoir son ressenti.

Le webinaire

Le webinaire est un mot valise qui fusionne les mots web et séminaire.
C’est donc une conférence en ligne à laquelle les internautes participent, gratuitement ou non.

Concrètement, il peut se présenter de différentes façons :

  • un·e intervenant·e seule face à la caméra, qui déroule son exposé,
  • plusieurs intervenant·es qui se succèdent pour traiter un sujet,
  • des questions-réponses avec les internautes,
  • un mélange des trois.
Attention :

Si le webinaire est un outil puissant pour attirer de nouveaux prospects, il ne doit pas être trop commercial.
Le but n’est pas que de vendre vos produits ou services, mais d’apporter de la valeur ajoutée avant de chercher à vendre.

Envie d’attirer des internautes ?

Vous souhaitez développer un de ces formats de contenu mais ne savez pas par où commencer ?

Contactez-moi !

Les contenus qui fidélisent

Découvrez 6 formats de contenus pour fidéliser votre audience.

Les contenus courts (ou snack content)

Aussi appelés « snack content », ce format de contenu est particulièrement adapté aux réseaux sociaux ou aux newsletters.

Ce sont des contenus courts et percutants, qui donnent une information immédiate. Ils peuvent éventuellement renvoyer vers un contenu plus détaillé.

Ils sont parfaits pour attirer de nouveaux internautes et les fidéliser.

Quelques exemples :

  • des vidéos très courtes, comme le fait le média Brut,
  • des revues de tweets,
  • une revue de presse,
  • la définition d’un concept,
  • les « mèmes »,

Les contenus courts sont également propices à l’humour.

Le microblogging

Ce format est un mix entre article de blog et contenu court.

À l’inverse d’articles denses comme celui que vous êtes en train de lire, l’objectif ici est de ne traiter qu’un aspect d’un sujet, de manière concise.

Cela permet de multiplier les contenus, augmentant ainsi votre fréquence de publication.

Par exemple, au lieu de regrouper tous ces formats de contenus dans un seul et même article, j’aurais pu faire plus de 35 articles, chacun traitant d’un seul type de contenu.

C’est la stratégie adoptée par l’expert en marketing Seth Godin sur son blog où il publie chaque jour depuis 2003 un contenu court.

Cette stratégie est très puissante car elle fidélise les internautes à moindre coût.

Le tutoriel ou guide d’utilisation

Si vous avez une solution ou un produit qui nécessite un apprentissage, plus ou moins complexe, les tutoriels sont de très bons formats.

Ils peuvent être sous forme de texte, de visuel, de vidéo, ou encore sous un format hybride.

N’hésitez pas à multiplier les tutoriels et à les regroupe dans un guide d’utilisation.

Pensez également à optimiser votre maillage interne. Cela sera bénéfique pour l’internaute, et pour les moteurs de recherche.

Les messages de forum

Si votre site dispose d’un espace d’échange de type forum (pour le support ou simplement pour animer votre communauté), n’attendez pas que les internautes démarrent une discussion. Faites-le !

Attention toutefois à ne pas être trop commercial. L’objectif est d’apporter de l’information et d’inciter votre audience à réagir.

Les podcasts

Selon Médiamétrie, 179,2 millions de français ont écouté un podcast sur le seul mois de décembre 2021.

Ce format a le vent en poupe et de plus en plus d’entreprises se lancent dans l’aventure.

Le podcast est un excellent moyen d’asseoir votre expertise et de fidéliser votre audience. C’est également un outil intéressant pour faire connaître vos métiers et communiquer sur votre marque employeur.

Qu’il soit à usage interne ou public, ne créez pas un podcast juste pour surfer sur l’effet de mode. Comme pour tout, il faut que vous ayez une stratégie solide.

À noter que…

Une retranscription textuelle permettra de rendre votre podcast accessible aux personnes sourdes ou malentendantes.

Elle sera également utile aux robots des moteurs de recherche.

La newsletter

Autre format qui a fait ses preuves dans la fidélisation des internautes : la newsletter.

Chaque année, on annonce sa mort, mais force est de constater que la newsletter est plus que jamais présente.

Encore une fois, l’objectif n’est pas de vendre vos produits (pas directement du moins), mais de démontrer votre expertise.

Par exemple, dans ma newsletter personnelle Le Barboteur, je donne des astuces pour améliorer la qualité générale des sites web. Je parle assez peu de mes offres.

Les inclassables

Ces formats de contenus peuvent à la fois attirer, faire vendre et fidéliser. Ils sont donc inclassables 😁

Les vidéos

Comme les podcasts, les vidéos sont très en vogue.

On les retrouve sous différentes formes :

  • interview,
  • tutoriel,
  • comparatif,
  • test de produit,
  • étude de cas,

En fait, presque tous les types de contenus présentés ici peuvent être convertis en vidéo.

D’ailleurs, selon les cas, les vidéos sont d’excellents compléments à du contenu textuel.

Attention à l’accessibilité de vos contenus vidéos.

L’audiodescription permet de les rendre accessibles aux personnes déficientes visuelles et le sous-titrage les rend accessibles aux personnes sourdes ou malentendantes.

La transcription textuelle peut convenir aux deux catégories (en plus d’être bénéfique pour votre SEO).

Les contenus ludiques

Que ce soit avec un serious game ou encore un quizz, le jeu est un excellent moyen de faire passer un message.

Ce format est également idéal pour générer de la sympathie auprès de vos internautes.

Exemples :

Les playlists musicales

Qu’elles soient hébergées sur Spotify, Deezer, SoundCloud ou encore YouTube, les playlists musicales sont un bon moyen d’embarquer les internautes dans votre univers.

Ce format est encore assez peu exploité par les entreprises (en dehors du secteur de la mode et du fitness). C’est donc un bon moyen de vous démarquer.

Quelques exemples :

  • Barilla et ses playlists qui durent exactement le temps de cuisson de ses pâtes,
  • KFC qui a lancé une playlist, avec tous les morceaux qui mentionnent cette marque,
  • LEGO et sa playlist Spotify LEGO® White Noise dans laquelle on n’entend que des bruits de pièces de LEGO pendant 7 fois 30 minutes…

Les présentations animées

Ce type de contenu est particulièrement adapté aux études de cas ou aux analyses.

Au lieu d’en faire un long texte ou une présentation Power Point ennuyeuse, pourquoi ne pas en faire une animation ?

C’est le parti pris par le studio canadien Growth.Design, avec ses analyses marketing illustrées et animées.

Voici un extrait :

Pour voir l’analyse complète : Chrome vs Brave: How To Use Ethical Design To Win Customers (en anglais).

Bien sûr, ce type d’animation nécessite d’avoir recours à un illustrateur ou une illustratrice. Mais cet investissement peut facilement être rentabilisé.

Sans aller aussi loin, il est possible de dynamiser vos présentations Power Point en les rendant plus interactive.

Exemple : Les slides de la conférence « Le jargon web, avant le web » de Gaël Poupard.

Conclusion

Dans cet article, nous avons vu plus de 35 formats de contenus que vous pouvez utiliser pour votre site web.

Bien sûr, il n’est pas question de tous les utiliser. Cela n’aurait pas d’intérêt.

À vous de piocher parmi ceux qui correspondent le plus à votre stratégie, vos moyens, vos envies et vos objectifs.

N’hésitez pas également à inventer vos propres formats.

Par exemple, l’entreprise Moz a inventé le concept de Whiteboard Friday : tous les vendredis, un concept SEO est traité devant un tableau blanc. La mise en scène est simple, ne demande aucun moyen et implique les salarié·es.

D’ailleurs, à l’origine, c’était juste le fondateur de l’entreprise qui expliquait un concept à ses salariés. Il n’était pas prévu d’en faire des vidéos, encore moins de les diffuser.

Comme quoi, les idées peuvent venir de n’importe où !

À vous de vous montrer créatif·ve.

Besoin d’aide ?

Vous avez besoin d’aide pour mettre en place un de ces contenus ?

Je peux vous aider
Retour en haut de page