Licence Contenu sous licence Creative Commons : attribution - pas d’utilisation commerciale - partage dans les mêmes conditions

Maintenance de votre site internet : 11 astuces pour le garder en bonne santé.

Un site web est un organisme vivant. À ce titre, s’il n’est pas entretenu régulièrement, il va se dégrader, au risque de devenir inutilisable et de faire fuir les internautes vers vos concurrents.

Pour votre site internet, vous avez probablement fait appel à un prestataire qui, à la fin de la phase de création vous aura proposé une prestation de maintenance.

L’avez-vous prise ?
Si oui, vous êtes globalement tranquille. Si non, c’est à vous de vous en occuper, et ce quelle que soit la solution technique utilisée.

Mais, entre toutes les tâches qui remplissent votre agenda, la maintenance du site passe souvent à la trappe. D’ailleurs, savez-vous ce que vous devez faire concrètement ?

Dans ce guide, je vais vous donner des actions simples à réaliser, qui ne nécessitent pas ou peu de compétences techniques, et qui vous permettront d’augmenter la durée de vie de votre site tout en limitant autant que possible les points de friction avec vos internautes.

L’objectif ? Garder votre site en bonne santé !

Sommaire

En quoi consiste la maintenance d’un site internet ?

Dans le vocabulaire web, la maintenance désigne toutes les actions mises en place pour garder le site en conditions opérationnelles.

On distingue 3 types de maintenance :

La maintenance préventive

La maintenance préventive consiste essentiellement à :

  1. mettre à jour votre CMS et les extensions utilisées,
  2. assurer une veille sur les différentes failles de sécurité publiées,
  3. assurer des sauvegardes de votre site.

L’objectif est d’agir de manière proactive et d’appliquer le plus tôt possible les correctifs.

C’est le type de maintenance le plus important car elle contribue grandement à réduire la probabilité de défaillance ou de dégradation de votre site.

La maintenance corrective

Comme son nom l’indique, ce type de maintenance consiste à corriger les éventuels dysfonctionnements qui pourraient apparaître sur le site.

Ces dysfonctionnements apparaissent souvent suite :

  • à un piratage,
  • à une mise à jour qui aurait mal tourné,
  • à l’arrêt d’un service tiers utilisé sur votre site,
  • à un code devenu obsolète,

À noter que l’application d’une maintenance préventive régulière permet d’anticiper et limiter ces risques.

La maintenance évolutive (parfois appelée webmastering)

L’objectif de ce type de maintenance est de faire évoluer votre site web en créant de nouveaux contenus, en faisant évoluer des fonctionnalités existantes ou en en proposant de nouvelles.

Il permet ainsi de corriger les petites imperfections qui avaient été mises de côté au lancement du site, ou de l’enrichir fonctionnellement.

Attention : l’objectif ici n’est pas de faire une refonte du site.

11 actions de maintenance incontournables pour garder votre site internet en bonne santé

Au moins une fois par jour

(Rassurez-vous, ces tâches sont automatisées et ne nécessiteront donc pas d’interventions de votre part, sauf en cas de problème.)

Sauvegardez votre site

C’est probablement l’action la plus importante !Sans sauvegarde, impossible de revenir en arrière en cas de problème.

Quand sauvegarder ?

La fréquence de sauvegarde va dépendre de différents critères comme le type de site, sa fréquence de mise à jour ou encore son importance pour votre entreprise.

Voici quelques conseils :

  • une fois par jour (voire plusieurs fois par jour) si vous avez un site dont la base de données est actualisée régulièrement (site marchand, forum, site contributif…),
  • une fois par semaine si vous faites des modifications importantes (ajout de contenu sur un blog par exemple) de façon fréquente ou régulière,
  • une fois par mois si vous n’avez pas de blog ou ne faites que des modifications mineures (corrections de texte, léger ajout de contenu…)
  • systématiquement avant chaque mise à jour technique et après chaque modification importante
Quoi sauvegarder ?

En fonction de la fréquence de mise à jour, vous n’allez probablement pas vouloir tout sauvegarder à chaque fois, sous peine de vous retrouver avec des fichiers extrêmement lourds.

À minima, il est conseillé de sauvegarder votre base de données et les fichiers qui constituent votre site web. Si vous utilisez une solution comme WordPress, Drupal ou tout autre CMS Open Source, il n’est pas nécessaire de sauvegarder systématiquement les fichiers qui constituent l’interface d’administration car en cas de problème vous pourrez les récupérer facilement.

Sans rentrer dans les détails techniques, sachez qu’il existe également trois types de sauvegarde :

  1. Complète : le site est sauvegardé dans son intégralité à chaque sauvegarde. S’il permet une restauration facile, il occupe beaucoup d’espace disque ;
  2. Incrémentale : à chaque sauvegarde, le système va analyser les changements opérés depuis la précédente sauvegarde et ne sauvegarder que ces derniers. Elle nécessite donc moins d’espace de stockage, mais peut être plus complexe à restaurer.
  3. Différentielle : contrairement au mode incrémental, lors d’une sauvegarde différentielle, le système va réaliser une première sauvegarde complète, puis sauvegarder toutes les modifications qui ont été opérées depuis cette première sauvegarde. Au bout d’un certain temps, les fichiers peuvent donc être très volumineux.

Pour résumer : si vous avez un site dont la base de données ou les fichiers sont modifiés très régulièrement (plusieurs fois par semaine), optez pour la sauvegarde incrémentale. Dans les autres cas, la sauvegarde complète peut suffire.

Schéma représentant les 3 principaux types de sauvegarde (complète, incrémentale et différentielle).
Schéma représentant les 3 principaux types de sauvegardes
Qui s’occupe des sauvegardes ?

La plupart des hébergeurs proposent généralement ce service (gratuitement ou non). Il est toutefois probable que soit sauvegardé l’intégralité du serveur. Si vous avez plusieurs sites sur le même serveur, préférez une sauvegarde site par site.

Dans ce cas, les solutions dépendent de la technologie utilisée par votre site.
Si vous utilisez WordPress, voici quelques extensions (liens non sponsorisés) :

  • UpdraftPlus : une des plus populaires. Il existe une version gratuite qui propose des fonctionnalités de base et une version premium avec des options avancées et l’absence de publicités.
  • Backup Guard : moins populaire que la précédentes, cette extension propose toutefois des fonctionnalités intéressantes comme le fait de pouvoir exclure des fichiers de la sauvegarde ou encore de les planifier. Propose également une version gratuite et payante.
  • All-in-One WP Migration. C’est l’extension que j’utilise personnellement. Elle propose peut-être moins d’options que les précédentes, mais cela me suffit largement. Propose également une version gratuite et payante.
Mon conseil :

Surtout ne stockez jamais vos sauvegardes sur le même serveur que celui qui héberge votre site, au risque de tout perdre ou d’avoir l’ensemble de ses fichiers contaminés en cas de piratage. Si vous n’avez pas d’autre option, pensez à faire des copies régulières sur un autre support.

N’oubliez pas que la sauvegarde est votre assurance en cas de problème ! Ne la négligez pas.

Assurer le monitoring de votre site

Votre site internet est probablement un élément important pour votre entreprise. Il est donc essentiel que vous puissiez agir rapidement en cas d’indisponibilité.

Encore faut-il savoir quand un problème survient…Vous avez deux options :

  • passer votre temps devant votre site, pour vérifier qu’il n’est pas en panne,
  • utiliser un outil de monitoring.

Étant donné que vous devez vous occuper de vos clients, je parie que vous allez préférer l’option deux 😁.

Un outil de monitoring va, à intervalle régulier, vérifier que votre site est toujours accessible et vous alerter si ce n’est pas le cas.

À titre personnel, j’utilise la solution Updown.io (lien non sponsorisé). Bien que le site web soit en anglais, il s’agit d’un outil français.

Ses avantages :

  • Sa simplicité d’utilisation : il n’y a rien à installer, vous avez juste à indiquer l’URL du site que vous souhaitez surveiller. Il fonctionne donc avec n’importe quel site.
  • Ses moyens d’alertes : e-mail, SMS, Slack, Telegram… vous disposez d’un grand nombre de canaux pour être alerté en cas de problème.
  • Son faible coût : vous achetez un certain volume de crédit, qui correspondent à un nombre de contrôles. Plus la fréquence de vérification est élevée, plus vous allez consommer de crédits.
    À titre d’exemple, en février 2020, j’ai acheté 500 000 crédits pour 10€. Nous sommes en avril 2021 et je ne les aurait pas consommé intégralement avant 5 mois…

Quelques alternatives (liens non sponsorisés) :

Mon conseil :

Ne surveillez pas que votre page d’accueil, mais étendez votre monitoring à l’ensemble des pages les plus importantes de votre site.
Même si cela est plutôt rare, il peut arriver que, par exemple, votre page d’accueil soit accessible, mais plus votre page Contact par exemple (cela m’est déjà arrivé).

Au moins une fois par mois

Appliquer les mises à jour applicatives

Ce que j’appelle applicatif, c’est votre site web.

Si vous utilisez une solution open source vous aurez à faire régulièrement des mises à jour. Des outils propriétaires comme Wix, SquareSpace, Shopify… s’en chargent pour vous.

Sont concernés :

  • Votre système de gestion de contenu (WordPress, Drupal, Prestashop…),
  • Les extensions que vous utilisez pour enrichir les fonctionnalités de base,
  • Les diverses traductions de votre interface d’administration,
  • Les éventuels thèmes que vous auriez installé.

Ces mises à jour ont plusieurs objectifs : apporter de nouvelles fonctionnalités, corriger des bugs ou encore des failles de sécurité.

Mon conseil :

Avec les sauvegardes, appliquer les mises à jour est probablement l’action la plus importante à mener pour garder votre site en bonne santé.
Il est donc essentiel que vous inscriviez cette tâche dans votre emploi du temps.

Si vous ne le faites pas, vous faites courir un grand risque de sécurité à votre site. Pensez également à bien faire une sauvegarde avant toute mise à jour.

Supprimer les spams et commentaires indésirables

Si votre site a un peu de visibilité et/ou si vous possédez un blog, il est fort probable que vous receviez régulièrement du spam ou des commentaires indésirables.

Faire régulièrement le ménage de ces éléments permet d’éviter que la base de donnée ne grossisse trop, ce qui pourrait ralentir votre site web.

En outre, si vous utilisez des filtres anti-spam, cela peut contribuer à les rendre encore plus performants.

Tester les fonctionnalités principales de votre site

Il n’y a rien de plus énervant pour un internaute que de se retrouver face à quelque chose qui ne fonctionne pas comme prévu.

Pour éviter que cela arrive, je vous recommande vivement de tester régulièrement les différentes fonctionnalité de votre site.

Je pense notamment :

  • au formulaire de contact,
  • au moteur de recherche,
  • à l’achat d’un produit,
  • à l’ajout d’un produit dans une wishlist,
Mon conseil :

Mettez-vous à la place d’un·e internaute et effectuez les différentes actions qu’il ou elle serait susceptible de réaliser (naviguer dans le site, ajouter un article au panier, faire une demande de contact…).

Essayez d’être le plus complet possible.

Tous les trois à six mois

La fréquence d’exécution de ces tâches dépend de la taille de votre site.

Vérifier votre présence dans les moteurs de recherche

Les moteurs de recherche sont importants dans la visibilité d’un site internet. Il est donc fortement recommandé de s’assurer, de temps en temps, que votre site est correctement visible sur les principaux moteurs de recherche.

En France, comme dans une grande partie du monde, le moteur de recherche le plus populaire est Google. Il peut toutefois être intéressant de vérifier votre présence sur ses principaux concurrents, que sont bing.fr et ecosia.org.

Pour cela, rien de plus simple :

  1. Dans chaque moteur de recherche, saisissez la commande suivante site:https://urldevotresite.fr. Cette commande va dire au moteur de recherche « recherche moi toutes les occurrences du site https://urldevotresite.fr dans ton index ».
  2. Analysez le nombre de résultats et comparez-le avec ce que vous estimez être le nombre de page réel de votre site web.

Exemple : Pour ce site, Google indique avoir identifié 48 pages, Ecosia 36 (Bing n’affiche pas le nombre de pages indexées).

Nombre de pages de ce site indexées par Ecosia
Nombre de pages de ce site indexées par Google

Cela me semble cohérent car mon site propose quelques pages de présentation mon offre ainsi que des articles de blog.

La différence entre Google et Ecosia peut s’expliquer par le fait que les robots de Google indexent plus d’éléments que ceux d’Ecosia (qui utilise en partie ceux de Bing).

Mon conseil :

Si vous avez un nombre de résultats très bas, il se peut que quelque chose bloque la bonne indexation de votre site, et donc sa visibilité.

À l’inverse, si le résultat vous semble trop élevé, cela peut signifier que des contenus sont indexés alors qu’ils ne devraient pas l’être.

Il vous faudra donc essayer de comprendre ce qui peut bloquer, ou ce qui est indexé à tort.

Vérifier votre e-réputation

Votre e-réputation est un élément important pour rassurer vos prospects.

Ce terme désigne toutes les informations (positives, neutres ou négatives) qu’on peut trouver sur Internet vous concernant, concernant votre entreprise, ses produits, ou vos collaborateurs et collaboratrices.

Elle est donc à surveiller attentivement.

Pour cela, rien de plus simple : dans les moteurs de recherche ainsi que dans les principaux réseaux sociaux, faites une recherche sur votre nom, votre entreprise, vos marques ou produits, le nom de vos salariés…

Pour affiner la recherche, vous éventuellement ajouter des termes comme « avis » ou « test » à votre requête.

Faire le ménage dans vos extensions et vos thèmes

Ici, je pars du principe que vous utilisez un système de gestion de contenu (aussi appelé CMS) comme WordPress.

Pour réaliser votre site, vous avez probablement installé des extensions qui enrichissent les fonctionnalités de base du CMS ou des thèmes pour construire votre site à votre image.

Pour cela, vous avez probablement fait plusieurs tests avant de trouver la bonne extension ou le bon thème. Mais avez-vous pensé à supprimer ceux que vous n’avez pas retenus ?

En effet, même désactivé, un thème ou une extension présente un risque de sécurité. Il est donc conseillé de faire un ménage régulier afin de ne garder que des éléments que vous utilisez réellement.

Mon conseil :

Remplacez les extensions qui n’ont pas été mises à jour depuis plus de 6 mois. Cela est particulièrement valable pour les sites créés avec WordPress où le rythme de mise à jour peut être élevé.

Une extension qui n’a pas été mise à jour depuis plus de 6 mois peut présenter des failles de sécurité ou présenter des incompatibilités avec certaines fonctionnalités introduites entre-temps.

Comment vérifier quand a été mise à jour une extension pour la dernière fois ?

Vous avez deux solutions :

  • Utiliser un tableau de suivi des mises à jours dans lequel vous recensez les extensions installées (actives ou non), ainsi que la date de la dernière mise à jour. Ainsi, vous pourrez voir d’un coup d’œil celles qui n’ont pas été mises à jour depuis longtemps.
  • Si vous n’avez pas l’envie de tenir à jour un tableau de suivi, vous allez devoir vérifier manuellement, extension par extension, la date de la dernière mise à jour. Avec WordPress, allez dans le menu Extensions et, pour chaque extension disponible, cliquez sur « Afficher les détails » (ne fonctionne pas avec les extensions premium). Dans la colonne de droite, est affiché la date de la dernière mise à jour.

Dans le premier exemple, la dernière mise à jour de l’extension date d’il y a 3 jours, alors que dans le deuxième, elle date d’il y a 8 mois. Il faudra donc que je considère le remplacement de la seconde extension, car elle ne semble plus maintenue.

Vérifier et mettre à jour la liste des comptes utilisateurs

Il arrive souvent sur un site que vous soyez amené·e à créer des comptes temporaires pour un·e prestataire ou un·e stagiaire par exemple.

Mais une fois que les interventions sont terminées, avez-vous pensé à désactiver, voire supprimer le compte ?

Un compte inactif peut présenter des risques de sécurité, surtout s’il dispose de droits importants (publication de contenu ou création d’autres comptes, par exemple).

Mon conseil :

À minima, lorsque la personne n’a plus besoin d’accéder à son compte, vous devez : changer son mot de passe (surtout si la relation s’est mal terminée avec la personne !) et rétrograder son compte pour qu’il ait le moins de droit possible.

L’idéal étant tout de même de le supprimer totalement (et de réaffecter les éventuels contenus créés à un autre compte).

Actualiser vos contenus

Certains contenus de votre site web peuvent contenir des données qui vont devenir obsolètes avec le temps (une statistique, une étude, un produit qui n’est plus vendu ou une offre que vous ne proposez plus…).

Pour rassurer vos prospects, il est important de lui fournir des informations à jour.

Mon conseil :

En plus de rassurer votre prospect, un contenu actualisé peut présenter un avantage intéressant en termes de référencement et donner un coup de boost à votre page.

Au-delà de la simple actualisation des données, profitez-en pour revoir sa mise en page ou encore améliorer sa lisibilité.

Une fois par an

Dans cet article, je vous ai donné quelques astuces que vous pouvez réaliser facilement, sans connaissances techniques.

Toutefois, cela ne remplace pas la maintenance réalisée par un·e professionnel·le qui va aller beaucoup plus loin et qui interviendra plus facilement en cas de problème. De ce fait, il peut subsister des éléments qui vont nuire à votre site web, et créer des points de friction avec les internautes.

Il est donc conseillé de faire réaliser par un expert indépendant un audit détaillé de votre site web.

Si vous faites appel à moi pour cette tâche, je vais analyser plus de 100 critères dans des domaines comme :

  • le référencement,
  • l’ergonomie générale,
  • les habitudes de visite des internautes,
  • les contenus,
  • la performance,

En outre, je ne me contente pas d’analyser votre site, je dresse une liste détaillée de recommandations et rédige un plan d’action pour vous aider à les mettre en place.

Cela vous assurera que votre site est en bonne santé et vous permettra de mesurer sa progression dans le temps.

En tant que consultant indépendant, je n’ai pas d’intérêt commercial, contrairement à – par exemple – une agence (qui pourrait orienter l’audit pour vendre une refonte). Mon audit est donc totalement impartial.

Conclusion

Bien qu’étant un élément important pour une entreprise, nombreuses sont celles qui délaissent leur site web et négligent sa maintenance.

Pourtant, je suis sûr que vous entretenez régulièrement votre voiture, votre jardin ou votre machine à café.

Bien entretenu, un site web peut servir l’image de votre entreprise et rassurer vos prospects, contribuant à les transformer en clients, et donc à développer votre chiffre d’affaires.

Si vous ne deviez retenir que deux actions parmi celles présentées dans cet article, ça serait les suivantes :

  • appliquez les mises à jour applicatives,
  • faites des sauvegardes.
Retour en haut de page