Licence Contenu sous licence Creative Commons : attribution - pas d’utilisation commerciale - partage dans les mêmes conditions

Être visible sur Google : Les critères qui font débat parmi les expert·es

Cet article fait partie d’un dossier sur les critères qui comptent vraiment pour être visible sur Google. Découvrez les autres articles en bas de page.

Contrairement à la liste de critères précédentes, la prise en compte ou non de ces critères par Google fait débat. Cela ne veut toutefois pas dire qu’ils ne sont pas pertinents !

Sommaire

Présence du mot-clef dans un sous-domaine

D’après certain·es expert·es en SEO (optimisation pour le référencement), la présence d’un mot-clef dans un sous-domaine (ex : arts-graphiques.louvre.fr) a un impact positif sur le référencement.

Cela était vrai à la fin des années 2000, mais ne l’est plus actuellement. Il semble en effet plus difficile de positionner un site et son sous-domaine sur une même requête.

Cette question semble toutefois faire débat parmi les expert·es.

À noter que si l’URL de votre site est de la forme www.nomdedomaine.fr, vous utilisez déjà un sous-domaine !

Présence du mot-clef dans le nom de domaine

Disposer d’un mot-clef dans votre nom de domaine n’a plus autant de valeur qu’autrefois. Il semble qu’il s’agisse plutôt d’un critère de pertinence que de classement.

Cela permet notamment d’éviter de donner trop de poids aux noms de domaines composés uniquement de mots-clefs (ex : audit-de-site-web.fr ou herboristerie-pas-cher.fr)

Liens depuis Wikipédia

Bien que les liens sortants de Wikipédia soient en nofollow, de nombreux expert·es pensent qu’avoir un lien vers son site depuis Wikipédia vous confère plus de confiance et d’autorité.

Ce qui est sûr c’est que ce n’est pas un critère de classement pris en compte par Google.

Au-delà du fait qu’il est très compliqué pour une petite ou moyenne entreprise d’obtenir un lien sur Wikipédia, l’impact réel et direct de cette technique n’a jamais vraiment été prouvé.

Taux de clic dans les pages de résultats

Le taux de clic désigne le ratio nombre de clic / nombre d’impression qu’enregistre un site dans les pages de résultats de recherche.

Il est influencé :

  • par la position du lien dans la page : plus il apparaît haut, plus il a de chance d’être cliqué, les internautes allant rarement au-delà des 5 premiers résultats ;
  • par le contenu des balises title et meta description.

Un taux de clic élevé est le signe d’un contenu qui attire les internautes. Ce n’est toutefois pas nécessairement un gage de qualité, le titre de la page pouvant être attractif (pour ne pas dire racoleur), mais le contenu décevant.

S’il est clair que Google utilise ces données pour améliorer son algorithme, sa prise en compte ou non pour déterminer le classement d’un site n’est pas claire et les informations se contredisent.

Longueur du contenu

La question de la longueur idéale du contenu fait débat depuis des années parmi les expert·es.

La plupart des études semblent montrer que la taille « idéale » pour un contenu textuel est de 1 500 à 3 000 mots.

Cela ne signifie pas qu’un contenu de 300 mots sera mal positionné dans Google. Entre un article de blog et une fiche produit sur un site marchand, le volume ne sera pas le même. Pourtant les deux pourront être bien positionnés.

Comme le démontre cette vidéo, la qualité est également plus importante que la quantité.

Ce qui compte, c’est d’être le/la meilleur·e. Pas d’être celui ou celle qui écrit le plus.

Vidéo Abondance sur la taille idéale d’un contenu en SEO – sous-titres activables
Retour en haut de page