Débutez la conversation ~ Licence : Contenu sous licence Creative Commons : attribution - pas d’utilisation commerciale - partage dans les mêmes conditions

6 conseils pour mettre en place une bonne newsletter

Pensez-vous qu’il soit encore pertinent d’envoyer des mails à vos clients ou prospects ?

Les liront-ils ? Y prêteront-ils attention jusqu’à les attendre, chaque semaine, dans leur boîte de réception ? Peut-être même jusqu’à passer à l’action en cliquant sur le lien que vous aurez intégré ?

La réponse à ces questions donne matière à réflexion. 

Les uns vous diront que leur boîte mail est inondée de sollicitations non-souhaitées à longueur de journée. Les autres avouent passer leur temps à se désabonner des newsletters d’entreprises qu’ils ne connaissent pas. 

Et pourtant, le mail est aujourd’hui encore un moyen extrêmement puissant d’instaurer une discussion. Mais à la seule condition de savoir s’y prendre… 

Ce qui est sûr, c’est que si le mail reçu n’apporte aucune valeur ajoutée ou s’il n’est pas bien ciblé… Il va desservir l’expéditeur. 

Vous voulez un exemple ?

Hier j’ai reçu la newsletter d’une agence de voyage. Je vous laisse la découvrir : 

Gros problème de ciblage…

Pourquoi ? 

Parce que le fait est que cette année je ne pars pas en vacances. Coronavirus oblige… 

Vraiment désolé mais je n’ai pas encore eu l’occasion de fonder une famille. 

Et enfin, je n’ai pas d’affinités particulières avec le Var. 

Bon à priori, l’année prochaine je ne vais pas miser sur cette agence de voyage. 

C’est là tout l’intérêt de connaître son interlocuteur avant de s’adresser à lui.

Et favoriser la proximité en instaurant une relation de confiance l’est encore plus. 

La newsletter est un moyen redoutable d’y arriver. 

Et c’est sans compter sur ses nombreuses autres vertus que sont :

  • Engager une discussion
  • Créer du lien avec ses prospects et clients
  • Fidéliser
  • Mettre en place un rendez-vous grâce au calendrier éditorial
  • Fédérer une communauté
  • Créer une relation directe

Mais alors comment faire pour créer une newsletter qui soit performante ? 

Voyons ensemble les 6 étapes essentielles à la mise en place d’une newsletter efficiente.

Créer sa base de données

Sans mailing list, une newsletter n’a pas de raison d’être. 

Jusqu’ici, je ne vous apprends rien. 

Mais il est vital que vos contacts soient qualifiés. C’est-à-dire qu’il faut s’assurer de la viabilité des destinataires en fonction de votre stratégie et de leurs attentes. 

Une grosse erreur que vous pourriez faire, serait d’acheter des bases de données pour nourrir la vôtre. Il n’y a rien de pire que de recevoir des mails qu’on n’a jamais demandés. 

N’est-ce pas ?

Alors, pour alimenter votre base de données, plusieurs possibilités s’offrent à vous.  

Les canaux d’acquisition

Il est bon de faire un point sur les contacts que l’on possède déjà. Ces mêmes contacts doivent avoir une légitimité à faire partie de votre carnet d’adresses. 

C’est-à-dire qu’ils doivent potentiellement être intéressés par votre solution ou produit. 

Que votre stratégie, quelle qu’elle soit, doit être de leur apporter une réelle valeur ajoutée. Et ce en fonction de leurs problématiques, leurs douleurs, leurs aspirations, etc. 

Une fois le tri réalisé, capitalisez dessus dans un premier temps et invitez les destinataires à transférer vos mails à leur propre carnet d’adresses. Dans la mesure où cela leur semble pertinent. 

Une deuxième solution est de récolter les coordonnées via un programme de fidélité si vous en avez un. Les clients fidèles confient volontiers leurs coordonnées si vous leur donner une contrepartie (exemple : les tenir informés d’éventuelles offres promotionnelles). 

Enfin, la méthode la plus efficace reste de collecter les données directement depuis votre site web ou encore vos réseaux sociaux. Vous avez alors toute la légitimité pour leur faire cette demande puisqu’ils consultent vos contenus digitaux de leur plein gré. 

Pour en tirer parti au maximum, vous pouvez par exemple inciter les internautes à s’inscrire à votre newsletter en leur donnant du contenu gratuit (guide, e-book,etc.). Un contenu auquel ils auront accès uniquement s’ils s’inscrivent à votre newsletter. 

N’hésitez pas non plus à leur expliquer ce qu’ils recevront comme e-mails et à quelle fréquence. 

Ce qu’il faut mettre en place

Dans un souci de qualification de la base de données, deux dispositifs sont à mettre en place. 

Le premier dispositif est ce qu’on appelle un « double opt-in ». 

Il s’agit en réalité d’un e-mail visant à confirmer l’adhésion de l’internaute à votre newsletter.  Cet e-mail est automatiquement envoyé une fois que la personne formule sa demande d’inscription. 

Il suffit d’insérer un lien de confirmation dans cet e-mail pour valider l’intégration du contact à votre mailing list. 

Les avantages sont nombreux : 

  • Obtenir des contacts qualifiés : on s’assure d’avoir uniquement des adresses mail valides avec ce système. 
  • Être en conformité avec le RGPD : le double opt-in permet de garder une trace du clic de votre contact dans l’e-mail. Vis-à-vis du RGPD, il faut conserver une preuve du consentement de vos inscrits lorsqu’ils rejoignent votre liste de contacts.
  • Instaurer un début de discussion : cet e-mail de confirmation est une opportunité de parler un peu plus de vous et de présenter, dans les grandes lignes, la nature de la relation que vous cherchez à établir. D’expliquer à quels types de contenus vos abonnés peuvent s’attendre, de leur donner la fréquence de vos mails, etc. 

Ensuite, le deuxième dispositif à mettre en place est une page tutoriel pour la gestion des boîtes mail. 

En effet, beaucoup de fournisseurs de messageries filtrent les e-mails et peuvent, d’emblée, catégoriser les vôtres dans les SPAMS. 

Ce serait dommage que vos abonnés ne reçoivent pas vos messages alors qu’ils en ont fait la demande… 

Alors créez une page qui leur montre comment s’assurer de recevoir vos e-mails et gérer les SPAMS, en fonction de leur fournisseur de messagerie. 

Je vous conseille de mettre le lien de cette page directement dans le double opt-in. 

Voici un exemple plus parlant (voir l’exemple en entier)

Ces solutions, simples à mettre en place, seront salutaires pour votre liste de contacts. 

Reproduisez ce schéma pour les fournisseurs de messagerie les plus répandus et expliquez à vos futurs lecteurs les quelques étapes à suivre. 

Maintenant, passons à l’étape suivante…

Comment identifier les sujets à traiter ? 

Mon premier élément de réponse sera celui-ci : tout est matière à en faire un sujet d’e-mail. 

Mais c’est à vous d’identifier comment exploiter le potentiel de n’importe quel thème. 

Voici déjà une liste (non-exhaustive) de sujets à aborder dans votre newsletter : 

  • Votre histoire (du moment que le lecteur ait un intérêt réel à la connaître)
  • Une anecdote que vous avez vécue ou entendue et qui a un rapport avec ce que vous faites
  • Un événement personnel, un moment de votre quotidien
  • Votre domaine d’activité : il est question ici d’éduquer vos lecteurs sur ce que vous faites et la vision que vous en avez. Montrez que votre profession vous passionne en partageant toutes vos connaissances (et plus encore) sur votre univers
  • Un retour d’expérience
  • Le témoignage d’un client
  • Une offre promotionnelle
  • L’actualité de votre entreprise (du moment qu’elle constitue une plus-value pour vos lecteurs)

Autant de sujets à traiter vous donneront déjà beaucoup de matière pour vos e-mails. 

Pour le reste, c’est à vous d’identifier ce qui est pertinent de partager avec votre communauté. 

Il faut juste garder en tête que vos messages doivent apporter de la valeur. Quelque chose de palpable. Vos contacts doivent se sentir concernés et donc impliqués dans votre réflexion éditoriale. 

Vous devez faire en sorte qu’ils se disent :

« Cet e-mail était vraiment sympa, je ne m’attendais pas à apprendre autant de choses ».

« J’adore sa façon d’écrire, on ne voit pas ça tous les jours… J’attends le prochain avec impatience ! »

Ainsi, il vous faut comprendre vos contacts. Connaître leurs doutes, leurs aspirations, leurs problématiques pour pouvoir y répondre avec pertinence. Cela donnera également du contexte à vos e-mails. 

Jouer la simplicité

Quand on met en place un tel dispositif, on peut rapidement se poser un millier de questions sur la forme que doivent prendre les e-mails. Sur le temps consacré à la rédaction, la tournure des phrases, la richesse du vocabulaire ou encore leur esthétique.

Alors qu’en réalité, favoriser la proximité avec vos interlocuteurs sous-entend d’être accessible. C’est-à-dire qu’il faut jouer la simplicité. Aussi bien dans votre façon d’écrire que sur la forme de vos messages. 

La liste de vos contacts ne sera pas la même que des grands comptes qui peuvent avoir plusieurs centaines de milliers d’abonnés à leur newsletter. Les enjeux ne sont pas les mêmes et, par extension, les contenus non plus. 

Alors à votre échelle, pour créer du lien il faut faire preuve d’humanité. Montrer que vous êtes comme tout le monde à travers vos écrits. 

Finalement, il y a une seule et unique chose à retenir : 

Une newsletter = 1 mail = 1 message

Gardez cette idée en tête et conservez votre style. Soyez vous-même et de cette façon vous allez créer une audience fidèle parce qu’elle vous reconnaîtra pour ce que vous êtes. 

Soyez honnête et vous verrez que vos lecteurs vous le rendront bien. 

Et puis de toute façon, ceux qui n’adhèrent pas à votre discours, vous ne voulez probablement pas travailler avec eux…

Comment impliquer le lecteur ? 

Nous l’évoquions déjà un peu plus tôt : impliquer vos lecteurs est essentiel pour la viabilité de votre newsletter. Cela vous permettra notamment de fédérer une communauté, de fidéliser une audience et de créer une véritable relation.  

Pour ce faire, il existe différentes bonnes pratiques qui fonctionnent relativement bien. 

La première, et la plus efficace, est de définir un objectif précis pour chacun de vos e-mails. 

J’entends par là que si l’objectif est d’engager votre lecteur, vous pouvez tout à fait l’inviter à répondre à votre mail. Cela en vue de vous donner son avis ou bien même de vous faire un retour sur sa propre expérience. Ou encore de vous soumettre les questions qu’il se pose. 

Si vous écrivez des articles, vous pouvez aussi l’inviter à commenter un article en particulier sur votre blog. C’est également un moyen de drainer du trafic vers votre site web et de nourrir la discussion avec le lecteur. 

Mais l’aspect primordial est de répondre, à travers vos contenus, à leurs propres problèmes. Il vous faut donc anticiper les questions qu’ils se posent et les obstacles auxquels ils se confrontent fréquemment. 

En trouvant ces points de contact, vous saurez employer les mots qui résonneront en eux. 

Une deuxième solution, plus facile à mettre en place au demeurant, est de poser des questions directement dans vos e-mails. Ces questions doivent donner matière à réflexion pour le lecteur. Elles lui rappellent que vous pensez toujours à lui au fil de votre rédaction. 

Ces questions peuvent être présentes dans l’objet et dans le corps du texte.

Définir un calendrier éditorial

En fonction de votre stratégie, de votre activité et du type de relation que vous souhaitez entretenir avec vos lecteurs, le calendrier éditorial est important à définir. 

Il permet de cadrer la fréquence d’envoi de vos e-mails.

Ce qui confère plusieurs bienfaits à la newsletter : 

  • Informer d’entrée de jeu vos abonnés du rythme auquel vous envoyez vos e-mails. De cette manière, ils savent à quoi s’attendre et n’ont pas de mauvaise surprise. 
  • Créer un rendez-vous autour duquel vos lecteurs partagent un moment privilégié avec vous. 
  • Cadrer votre temps de rédaction en fonction de la fréquence que vous vous êtes fixée. Cela permet de rythmer votre capacité à rédiger et éviter qu’elle ne soit trop importante ou, au contraire, peu productive. 

# Conseils et astuces pour créer de la proximité

Pour personnaliser au mieux vos e-mails, il existe plusieurs solutions et différents automatismes à assimiler.

Une tonalité qui vous ressemble et adaptée à la cible

Dans un premier temps, j’aimerais attirer votre attention sur le ton à employer. 

Ce sera peut être pour vous une évidence mais, quand on regarde certaines newsletters, on en vient à remettre en question nos certitudes… 

Privilégier un ton chaleureux et en accord avec votre personnalité renforce vos chances de créer des liens forts avec votre audience. Ne soyez pas neutre dans la tonalité et affirmez un style éditorial qui vous ressemble. 

Par ailleurs, le tutoiement est tout à fait envisageable. 

C’est le choix qu’a fait Théo Rossi, un copywriter professionnel : 

Mais il est loin d’être un cas isolé…

Cette décision dépend de ce que vous préférez véhiculer comme image et de la relation que vous souhaitez entretenir avec vos lecteurs. 

L’identification de l’expéditeur

Ensuite, faites attention à ce que l’envoyeur soit toujours identifié en tant que personne (nom et prénom doivent apparaître). 

Cela permet de reconnaître facilement vos e-mails au sein de la multitude de messages que reçoivent vos contacts. 

La personnalisation de vos objets

Personnalisez vos objets est un bon moyen de booster le taux d’ouverture, le taux de conversion de vos e-mails. Parce que recevoir un e-mail qui contient notre prénom est toujours plus agréable et qu’il se distingue dans une boîte de réception saturée. 

Lorsque vous allez récolter les données des personnes qui vont s’inscrire à votre newsletter, elles donnent généralement leur prénom. Il est très facile de réutiliser cette donnée pour vous adresser directement à vos contacts et vous émanciper des contenus généraux.

Dans cet exemple, vous voyez que la personnalisation s’opère dans l’objet ET dans le corps du mail. 

Le prénom du destinataire apparaît à 2 reprises, et plus encore dans la suite du mail. 

Cette opération est très simple à mettre en place avec des solutions e-mailing telles que MailJet, Sendinblue ou encore ActiveCampaign

Au moment de rédiger vos e-mails, il suffira de rentrer une balise comme %FIRSTNAME% (la syntaxe peut varier selon les solutions) à l’endroit où vous souhaitez que le prénom du destinataire apparaisse. 

Vous l’aurez compris, la newsletter est aujourd’hui une solution efficiente pour entretenir une véritable relation avec vos clients et prospects. Ses avantages sont pluriels et peuvent se révéler extrêmement efficaces pour vos stratégies de prospection, commerciale et de fidélisation. 

Mettre en place un tel dispositif est gourmand en temps, notamment pour la partie rédaction et les recherches à effectuer en amont. Néanmoins, si vous appliquez les quelques conseils exposés dans cet article, soyez assuré(e) que vos efforts porteront leurs fruits. 

Armez-vous de patience car il en faut pour construire une mailing liste de qualité. 

La rédaction est un travail de longue haleine, mais son exécution se fait de plus en plus naturellement à mesure que l’on s’entraîne. Et quand on sait les avantages qu’une bonne newsletter procure pour le développement de son activité, c’est un moindre mal. 

En attendant, je vous partage quelques-unes des meilleures newsletters à suivre quand on débute. Attention, elles sont toutes très inspirantes !

#1 La newsletter de Destination Clients, l’organisme de formation pour les entrepreneurs

Cette newsletter (accessible en téléchargeant gratuitement les bonus) est une véritable mine d’or pour les indépendants qui se lancent, et ceux qui ressentent le besoin de se faire accompagner. Destination Clients est un organisme qui épaule des centaines d’entrepreneurs pour les aider à vivre confortablement de leur activité. 

Ils interviennent notamment sur leur stratégie commerciale, leur stratégie de prospection et sur les domaines du marketing et de la communication.  

Leur philosophie est qu’il n’existe pas de stratégie de vente miracle. Il faut en définir une qui soit en accord avec les valeurs et la personnalité de l’entrepreneur, tout en en étant en phase avec son marché.

La newsletter Destination Clients c’est des rendez-vous hebdomadaires autour desquels les techniques de vente éthique, la prospection, les retours d’expériences et les anecdotes sont à l’honneur.

#2 La newsletter de Théo Rossi, le copywriter

Théo est un jeune entrepreneur de 22 ans qui est reconnu en France pour ses talents de copywriter. Il aide les chefs d’entreprise et les web-entrepreneurs à augmenter leurs ventes par le pouvoir des mots. C’est-à-dire qu’il rédige des pages de vente et des séquences mails pour ses clients. 

Il a également créé des formations pour les personnes en quête de compétences en matière de copywriting. 

La newsletter de Théo est une grande source d’inspiration aussi bien sur la forme que le fond. Donc si vous souhaitez mettre en place une newsletter, je vous conseille de vous inscrire à la sienne !

#3 La newsletter du Blog du Modérateur, les actualités du numérique et des réseaux sociaux

Cette newsletter est redoutable pour rester à la page. Le BDM s’engage à partager les dernières nouveautés du digital, des médias sociaux, à des décryptages et des tests d’outils pour les professionnels du web.

Vous avez la possibilité de choisir la fréquence à laquelle vous souhaitez recevoir les mails. 


Enfin, je ne saurai que trop vous conseiller de vous abonner à la newsletter du Barboteur.

Article invité

Cet article a été rédigé par Arthur Destailleurs, de Destination Clients.

Destination Clients est organisme de formation qui aide les indépendants à assurer leur émancipation du salariat.

Chaque semaine, des milliers de Français prennent la décision de devenir libres, indépendants d’une hiérarchie et du pouvoir de décision des autres. Ils ont une envie profonde de construire quelque chose de leurs propres mains.

Le rôle de Destination Clients est d’aider ces entrepreneurs en herbe à acquérir toutes les compétences marketing et commerciales nécessaires au bon développement de leur projet, de leur nouvelle vie.

Débutez la conversation

Lancez ou participez à la discussion en laissant un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Consulter la politique de confidentialité (ouverture dans un nouvel onglet).

Retour en haut de page